Actualités

Notre Église

Activités

Pour les jeunes

Qui sommes-nous ?

Une église évangélique au milieu du quartier des Palettes, rattachée à plusieurs fédérations et qui se réunit chaque dimanche à 10h00 pour le culte.

En image

Prochain culte

Jeune pousse de plante

Benjamin Henchoz

Dimanche 17 octobre



Édito

« Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit »

Paysage d'automne

C’est une formule que nous entendons parfois et que l’on prononce pour appuyer le fait qu’on s’adresse au Dieu de la Bible. C’est une formule que nous ne pouvons pas éviter, puisqu’on nous a enseigné que Dieu était Trinitaire, mais une formule qui nous laisse bien souvent dubitatif. Comment Dieu pourrait-il être un et trois à la fois ? 1+1+1 = 1, n’est-ce pas une contradiction que nous apprenons aux enfants à éviter dès leurs premiers cours de mathématiques ? Pourtant si nous avions bien suivi nos cours de mathématiques, nous ne poserions pas la question de cette manière, puisqu’on nous a également enseigné qu’on ne pouvait pas additionner des pommes et des patates pour arriver à déterminer le nombre de pommes1. Dieu est trois personnes, mais un seul être (ou une seule nature), on ne peut donc pas additionner les personnes pour arriver au nombre de nature. Plutôt que de nous perdre dans des débats philosophico-théologiques, essayons de voir comment notre foi est influencée par le fait que Dieu soit Père, Fils et Saint-Esprit de toute éternité.

De toute éternité, le Fils existe, « engendré, non pas créé, un seul être avec le Père2 ». Avant la création du monde, Dieu était Père. Avant la création de l’homme, Dieu était Père. Avant la venue du Fils en chair, Dieu était Père. Avant que je ne vienne au monde, Dieu était Père. Cela fait partie de la nature de Dieu que d’être un Père, et rien ne pourra changer cela, ni la destruction du monde, ni le mal qu’on m’a fait subir, ni la violence des hommes, ni mon péché. Rien ne pourra changer le fait que Dieu est Père. Pas un père comme celui que nous avons eu sur cette terre, qui a fait le mieux qu’il pouvait mais qui a commis des erreurs, peut-être trop nombreuses selon les cas. Dieu est le Père qui donne la vie, qui prend soin, pourvoit, conduit, conseille, console lorsque c’est nécessaire, qui nous fait grandir et duquel nous tirons notre identité. Puisque cela fait partie de sa nature, rien ne pourra changer cela. En envoyant son Fils, Dieu a voulu faire connaître son identité de Père à l’humanité. En envoyant son Esprit pour nous unir à Christ, il veut que sa présence remplisse nos corps, nos vies tout entières. Je ne suis pas digne de recevoir la présence de celui qui donne la vie, mais cela ne dépend pas de moi, cela dépend de Lui. Ce qui pourrait l’en empêcher dans le passé, le présent ou l’avenir a été définitivement cloué sur la croix. N’ayons donc pas peur de parler du Dieu Trinitaire, et de s’adresser à lui comme Jésus nous l’a enseigné : « Notre Père qui est aux cieux, que ton nom soit sanctifié » (Matthieu 6.9b).


1N’hésitez pas à faire un détour sur Youtube pour entendre cet argument développé plus longuement par Alexi Masson : https://www.youtube.com/watch?v=elLhUu1mRmk&list=PLCBVXyZv3_GU5rHAG0GVvnw0ALzpaORnG, consulté le 12 octobre 2021.
2Selon la formule du symbole de Nicée-Constantinople, que vous pouvez retrouver ici : https://het-pro.ch/wp-content/uploads/2017/02/0381-Symbole-de-Nicée-Constantinople.pdf, consulté le 12 octobre 2021.

Webmaster : Carine
Contacter la webmaster
N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques ! Merci.
Copyright EEE 2021, tous droits réservés.


Ce site est référencé sur