Actualités

Notre Église

Activités

Pour les jeunes

Qui sommes-nous ?

Une église évangélique au milieu du quartier des Palettes, rattachée à plusieurs fédérations et qui se réunit chaque dimanche à 10h00 pour le culte.

En image

Prochain culte

Jeune pousse de plante

Daniel Bueche

Dimanche 10 juillet



Édito

Jésus, seul médiateur

Groupe multi-ethnique

Lors d’une soirée pizza, ma voisine de table a partagé son intérêt pour le bronzage. Cela a éveillé ma curiosité. C’est évidemment étrange d’éprouver du plaisir à rester allongé des heures durant sur une chaise longue, mais ce n’est pas ça qui m’a intrigué, c’est qu’elle soit noire et souhaite bronzer. « Est-ce que tu peux bronzer ? » ai-je alors demandé. La réponse, je la connaissais déjà, puisqu’elle venait de la donner. Ce n’est pas sa capacité à bronzer qui m’intéressait, ma remarque poursuivait d’autres objectifs.

Tout d’abord, la curiosité. Comment la peau d’une personne noire change-t-elle lorsqu’elle est exposée au soleil ? Cette curiosité était liée à l’envie de mieux connaître et comprendre la personne assise à côté de moi. Mais ce n’était pas tout, je souhaitais faire réagir le groupe et cela n’a pas manqué. En face de moi se trouvait une autre afro-descendante qui a pris la balle au bond : « C’est sérieux comme question ? »

Je ne souhaitais offenser personne, mais il y a des choses qui nous semblent si évidentes, et qui sont pourtant méconnues des autres. Pour avancer dans ces sujets-là, il n’y a qu’une possibilité : le dialogue. C’est le seul moyen de connaître notre prochain et d’entrer en relation avec lui. Car si des questions aussi simples que la couleur de peau sont déjà sujettes à l’incompréhension, que se passera-t-il lorsqu’on abordera des questions moins évidentes ? Notre couleur de peau est connue de tous, mais il y a d’autres éléments constitutifs de notre identité, qui sont des acquis pour nous, et qui pourtant sont loin d’être évidents pour les autres.

Que dire alors si nous essayons d’entrer en relation avec un être d’une tout autre nature, un être qui n’est pas fait de chair et de sang comme nous, mais qui est esprit ? Comment ce Dieu parfait et irréprochable pourrait-il comprendre nos paroles pleines d’erreurs et de fausseté, alors qu’il est sans tâches ni fautes ? Le gouffre est immense. Nous avons besoin de trouver quelqu’un qui connaît son univers pour nous en parler, et qui connaît notre nature pour plaider notre cause auprès de lui. Les différences sont si grandes que sans ce médiateur nous n’avons aucune chance de communiquer, tant nos réalités sont différentes. Le Créateur est saint, pur, juste, infini, nous sommes limités, toujours en quête de justice, impurs en raison de nos manquements, pécheurs malgré nous. Pouvons-nous le connaître ? Peut-il nous rejoindre ? Il nous faut trouver quelqu’un qui connaît parfaitement Dieu pour nous parler de lui de façon appropriée, quelqu’un qui nous connaît parfaitement, nous, les êtres humains, afin de nous rendre acceptables aux yeux de Dieu. En sommes, quelqu’un qui met sa main sur notre épaule et sur l’épaule de Dieu afin de nous conduire sur un chemin d’harmonie (Job 9.32-33).

C’est la raison pour laquelle Dieu est devenu homme en Jésus-Christ, afin qu’il y ait un médiateur entre nous et Dieu. Jésus a matérialisé la présence invisible de Dieu auprès des hommes (Jean 14.9). Il a représenté la race humaine devant Dieu (1 Corinthiens 15.45), allant pour ce faire jusqu’à porter le poids de nos fautes afin que nous soyons justes, purs et saints à ses yeux (2 Corinthiens 5.29).

Sans doute aucun, si Jésus a rendu possible une relation avec le Dieu qu’on ne voit pas, alors il nous rendra capables de nous estimer les uns les autres sans distinction de couleur de peau, d’âge ou de sexe. Jésus nous donnera de nous affirmer avec nos qualités, de nous apprécier avec nos défauts, de nous considérer à dignité égale, lui qui a fait de nous des fils et des filles de l’Éternel. Avec cette considération réciproque, osons nous affirmer avec nos différences, afin de grandir dans notre unité, conduits par Dieu.


1 Le but n’est bien sûr d’offenser personne en parlant de différence de couleur de peau. Comme dit par beaucoup de média, le mot parfait n’existe pas ! Voir par exemple : « Comment nommer les personnes noires dans les médias ? », dans RTBF, https://www.rtbf.be/article/comment-nommer-les-personnes-noires-dans-les-medias-10527824 (Page consultée le 15 juin 2022).

Webmaster : Carine
Contacter la webmaster
N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques ! Merci.
Copyright EEE 2021, tous droits réservés.


Ce site est référencé sur